Jeu de rôle magazine n° 61

12,00 

17 en stock

Catégorie : Étiquettes : ,

Description

Jeu de rôle magazine n° 61

 

NOTULES LUDIQUES
Billets d’humeur

 

ENTRETIEN
Rencontre avec Pierre Le Pivain

 

DOSSIER
Le Financement participatif français 2022

 

ON Y A JOUÉ, ON A AIMÉ !
Hawkmoon
Omega
Nibiru
Forbidden Lands
Call to Adventure

 

SCÉNARIOS & AIDES DE JEU
Scénario D & D: La Dernière Prière
Scénario Kult: Les Apôtres du Mal
Scénario Cthulhu Hack: Les Ombres derrière l’écume

 

INSPIRATIONS
Essai: Le wargame, avis de recherche

 

ASPIRINE
Tout l’art du JdR
Vous entrez dans une auberge ep. 12 – La nuit du repos le plus court

 

 

EDITO

Depuis le début de l’année, le petit monde du jeu de société a vu plusieurs sociétés mettre la clé sous la porte. Parmi celles qui ont résisté, on compte évidemment celles qui se distribuent elles-mêmes. La raison en est simple: leur marge est plus importante (~ 54-60 % contre ~ 39-42 % pour une simple maison d’édition, mais que 30 % pour un studio intégré à un distributeur).

La distribution de jeu est un marché opaque pour ses éditeurs. Les chiffres des écoulements sont en effet jalousement tenus secrets par les distributeurs quand ils sont accessibles sur d’autres secteurs culturels. Les distributeurs façonnent donc le marché main dans la main avec les boutiques de jeux spécialisés, les premiers clients. En effet, contrairement à d’autres productions culturelles, le monde du jeu n’est pas un marché non faussé de l’offre pour les consommateurs-joueurs. Les points de vente, qui sont un peu comme les bistrots de nos aïeuls, achètent leur stock pour le revendre quand d’autres espaces de vente reçoivent des stocks, touchent ~ 33 % du prix de vente et renvoient les invendus aux distributeurs. Mais… Pour combien de temps encore? Les libraires s’intéressent en effet peu à peu aux jeux de rôle et autres story games. Elles sont habituées aux «retours» et au 33 % de marge.

D’ici que le monde change, les artisans du JdR tirent leur épingle du jeu et attirent même de nouveaux entrepreneurs de l’internet participatif. Les opérations se multiplient aussi vite que les sauterelles. Des actual play donnent lieu à des dérivés, voire sont commandés pour lancer de nouveaux jeux. Cependant, si nos artisans du JdR résistent, ils ont besoin de notre engagement pour faire face au nouveau coût du papier et du carton, sans parler de celui de l’énergie nécessaire pour imprimer, alors que l’inflation menace de muer en une violente stagflation.

Heureusement, le JdR est souvent un livre. Il est donc protégé par la Loi Lang. Bon nombre d’entre eux, déjà imprimés, ne verront donc pas leur prix augmenter. Et le numérique permet désormais de se procurer des jeux à moindre coût qu’un Beau Livre. Des Beaux Livres, oui, car c’est ce que sont devenus ces ouvrages, des illustrés au prix plutôt élevé.

Quand on aime leurs qualités, on ne compte pas (enfin… pas tout le temps).

 

Sébastien Célerin

Informations complémentaires

Poids 0,3 kg
Dimensions 27 × 21 × 0,5 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Jeu de rôle magazine n° 61”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…