TITAM – Historique

TITAM – Historique (de 2005 à 2027)

 

Après avoir successivement échoué dans plusieurs projets commerciaux ambitieux (location de pédalos sur la Meuse, création d’une chaîne de cosmétiques pour animaux et vente en ligne de la première marque de semoule multicolore), Jawad rencontre Ismaël dans une réunion de Losers Anonymes en 2005.

Les deux hommes s’entendent mal mais partagent un même goût pour les projets surdimensionnés. Ils décident de créer une multinationale aux ramifications opaques qui pourrait leur apporter un maximum de cash dans un délai très court.

Après quatre ans de palabres, de procrastination et une nouvelle cure de désintoxication d’Ismaël, Titam est créé en même temps qu’une série de sociétés off-shore, deux pizzérias et une chaîne d’aquabiking.

Celle-ci périclite rapidement mais Titam, au grand étonnement de ses fondateurs, prospère dans les secteurs du film d’emballage thermorétractable et des batteries Lithium Métal Polymère. Fortune faite, Ismaël retourne en cure et Jawad, frappé de mégalomanie, n’apparaît plus que masqué et chaussé de bottes à semelles hypercompensées.

En 2010, dans une logique de diversification et de conquête hégémonique, Titam ouvre le Département des Sombres Projets, une filiale entièrement consacrée au jeu de rôle, secteur déjà lucratif promis à un boom durable. Ismaël découvre les dés à vingt faces, il n’a jamais rien vu d’aussi beau. Jawad est initié à L’Œil Noir.

Fin 2010, Jawad achète la Tour, un donjon abandonné de 24 étages sur la commune de Croissy. Les agents embauchés sont invités à y vivre à plein temps. La plupart d’entre eux cessent de donner des nouvelles à leurs proches peu après leur entrée dans le bâtiment.

La gamme Wasteland est lancée en 2011, Mournblade suit fin 2012. Le Département compte mener une politique commerciale agressive en saturant le marché de produits à prix cassé. Les premiers résultats sont mitigés, les publications n’étant ni particulièrement peu chères, ni particulièrement nombreuses.

Irrités par ce demi-échec, Jawad et Ismaël, qui se font désormais appeler «les Sombres Maîtres», décident de consacrer tout leur temps de travail disponible, trois jours par mois, au redressement économique de cette filiale qu’ils considèrent comme le fleuron de leur groupe.

En 2013, ils annoncent, plutôt que les suppléments attendus par la communauté sur leurs deux gammes, la sortie imminente d’un CD de musique wastelandienne, vendu 45 euros dans une besace en cuir ornée du logo Titam. C’est une fake news qui ne fait rire qu’eux.

En dépit des conseils insistants de professionnels de la profession, ils restent fidèles à leur plan stratégique, baptisé «Comme en 93»: ils refusent de se doter d’un site Internet avec vente en ligne, d’animer des forums, de répondre aux questions même les plus légitimes, de lancer des campagnes de financement – bref, de faire tout ce qu’une entreprise d’aujourd’hui doit entreprendre pour espérer le succès.

Sûrs de triompher, ils préfèrent s’en remettre à des recettes éprouvées: ils menacent les collaborateurs les moins motivés de s’en prendre à leurs enfants, s’évanouissent avec talent dès qu’une hausse de salaire est évoquée devant eux, font imprimer leurs produits au Niger et nient en bloc les accusations de séquestration formulées par des familles inquiètes de la disparition de tel illustrateur doué ou de tel rédacteur prolifique.

Les purges se multiplient, la terreur règne dans la Tour, les parutions s’espacent.

En 2018, la filiale se redresse de manière spectaculaire. Les Sombres Maîtres, qui ont dû céder tous leurs autres actifs afin d’éponger les dettes du Département, se remettent à rêver d’un rythme de parution effréné et prononcent chaque fois qu’ils le peuvent les mots Hawkmoon et Les Héritiers, toujours suivis d’un rire qu’ils voudraient suprêmement sardonique et diaboliquement mystérieux.

Dans un élan clairement réformiste, ils se dotent même d’un nouveau site Internet.

En 2019, le Département lance une campagne de financement pour le jeu de rôle Les Héritiers. Les Sombres Maîtres récoltent près de cent mille euros, grâce auxquels ils séjournent plusieurs mois dans un magnifique hôtel sur l’île des Pins (Kunié, en langue kanak).

En 2020, les Oscars créent une nouvelle catégorie, celle de «meilleure œuvre non cinématographique», pour rendre hommage à la gamme Wasteland, dont Martin Scorsese et Denis Villeneuve se disputent les droits.

En 2024, Ismaël lance le Parti des Sombres Projets et annonce sa candidature aux prochaines présidentielles. Titam est alors au sommet de sa puissance: même JdR Mag devient rentable.

En 2026, c’est le black-out. Le site ne répond plus, les chèques ne sont pas encaissés, Ismaël serait retourné dans une clinique spécialisée et Jawad se serait brisé les deux fémurs en tentant de courir le Paris-Versailles sur ses semelles compensées.

Début 2027, des agents très amaigris émergent des sous-sols de la Tour. Ils décrivent des scènes de sévices abominables cependant que leurs familles, très émues, tentent de leur réapprendre les joies de la vie ordinaire.